NuestrAmericaLatina | SANTIAGO : LLUVIA, CULTURA, COMIDA Y FIESTA !
blog, voyage, Amérique latine, Amérique du sud, South America, America latina, America del sur, travel, viaje, nuestramericalatina, carnet de voyage, photo, photographie, video, itinéraire, Argentine, Argentina, Chili, Chile, Bolivie, Bolivia, Colombie, Colombia, Pérou, Peru, Equateur, Ecuador, Brésil, Brasil, voyage en cargo, cargo, mer et voyages, transatlantique, porte conteneur, Nordeste, Andes, cordillère des Andes, backpacking, mochilando, roadtrip
22327
post-template-default,single,single-post,postid-22327,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
Santiago_barrio_Bellavista

SANTIAGO : LLUVIA, CULTURA, COMIDA Y FIESTA !

Après une bonne quinzaine de jours passés en Patagonie à profiter des charmes de cette magnifique région, nous prenons la route direction Santiago, ville coloniale fondée en 1541 par le conquistador Pedro de Valdivia et aujourd’hui capitale cosmopolite et mondaine du Chili.


Pour nous y rendre, nous décidons de prendre un bus de nuit partant de Puerto Montt à 20h et arrivant à destination à 7h45. Mais attention, il ne s’agit pas de n’importe quel bus et le confort est au RDV : les sièges sont super-inclinables, le diner et le petit déjeuner sont servis par un “steward” aux petits soins et il y a même le wifi à bord ! Certes nous n’avons pas passé la meilleure nuit de notre vie mais cela nous a permis de faire plus de 1000 km en économisant une nuit d’hébergement en même temps (et il n’y a pas de petites économies quand on backpack !).

Arrivés à Santiago, c’est “back to civilisation”: nous débarquons dans une énorme gare routière qui semble également le temple de la malbouffe avec ses MacDo et autres “Pollos Fritos”, sorte de KFC local. Ca grouille de partout. Nous avons la bonne idée de prendre le métro pour nous rapprocher de notre logement Airbnb réservé la veille et là, c’est le choc: il est 8h30, c’est l’heure de pointe, et c’est pire que le RER A. Nous devons laisser passer au moins 3 métros pour finalement réussir à nous faufiler avec nos gros sacs à bord d’une miraculeuse rame arrivée vide mais dans laquelle nous sommes très vite serrés comme des sardines. Pas facile le retour à la vie urbaine.

En milieu de journée nous posons enfin nos affaires dans l’appart situé vers Boquedano, c’est à dire à la fois proche du centre et des quartiers qui groovent. Javier, notre hôte, nous montre notre chambre et nous ne sommes pas déçus. Il y a un super lit double, un bureau et même une salle de bain et une terrasse privée. Superbe. La journée peut commencer et ce seront les petits plaisirs de la vie quotidienne qui l’emporteront : une bonne douche, une laverie, un déjeuner dans une adorable petite cantine locale et un nouveau pantalon histoire d’être frais et dispo pour la soirée, car en fait, j’ai 30 ans depuis quelques heures et nous comptons bien fêter ça ce soir !

La nuit tombée nous partons donc en direction des rues animées du Barrio Bellavista situé à 15 min de notre appart où se concentrent bars, restaurants et clubs aux façades atypiques et colorées.

Je boirai les premières bulles de ma nouvelle dizaine sur la petite terrasse d’un bar/restaurant surplombant un carrefour d’où on peut observer l’effervescence de la soirée monter au fil du temps. Après cette petite coupette, il est temps de diner mais malheureusement le restau que nous avions repéré est privatisé ce soir. Pas grave on ressaiera un autre soir ! Nous atterrissons finalement dans le patio extérieur d’un restau sans prétention où nous testons notre premier ceviche (plat typique à base de poisson frais mariné) accompagné d’un pisco sour, le cocktail local, et c’est très bon !

Le reste de la soirée, bah comme dit le dicton américain : What happened in Santiago stays in Santiago 😉

Le lendemain, après une bonne grasse matinée bien méritée et malgré un temps un peu maussade, nous décidons de monter voir la vue depuis le haut du Cerro San Cristobal, colline verdoyante qui surplombe toute la ville, fait face à notre Airbnb et sur laquelle règne une statue de la Vierge Marie érigée pour le 50ème anniversaire du dogme de l’immaculée conception. Nous y accédons par un petit funiculaire bien raide qui se fraye un chemin dans la forêt. Ca nous rappelle beaucoup le Corcovado de Rio (en moins impressionnant tout de même).

Les jours suivants, le soleil n’étant toujours pas au RDV, nous profitons de la vie culturelle et gastronomique de la ville : visite du superbe et très intéressant musée des arts pre-colombiens, dégustation de poisson frais au Mercado Central, découverte du Centre Culturel La Moneda situé sous le palais présidentiel, petits bars et restau dans le Barrio Italia, et voyage culinaire dans un restau gastronomique chilien original et inventif inspiré par la cuisine des peuples autochtones Mapuche, Quechua, etc.

Et voilà pour cette petite brève (pas si brève, une fois n’est pas coutume) ! On prend demain la direction deValparaiso, où le soleil devrait cette fois être de la partie. Hasta pronto.

1 Comment
  • Julie

    21 avril 2016 at 9 h 58 min Répondre

    J’adore l’épisode du métro !!!
    Amusez vous bien les loulous et buvez du pisco pour moi !!!!

Post a Comment