NuestrAmericaLatina | PARAMO D’IGUAQUE : CA SE MERITE !
blog, voyage, Amérique latine, Amérique du sud, South America, America latina, America del sur, travel, viaje, nuestramericalatina, carnet de voyage, photo, photographie, video, itinéraire, Argentine, Argentina, Chili, Chile, Bolivie, Bolivia, Colombie, Colombia, Pérou, Peru, Equateur, Ecuador, Brésil, Brasil, voyage en cargo, cargo, mer et voyages, transatlantique, porte conteneur, Nordeste, Andes, cordillère des Andes, backpacking, mochilando, roadtrip
23044
post-template-default,single,single-post,postid-23044,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
Paramo_Iguaque_Colombia

PARAMO D’IGUAQUE : CA SE MERITE !

Après avoir passé à peine 24h à Bogota (on essaiera d’y passer plus longtemps avant de décoller pour Lima), nous filons vers Villa de Leyva, un charmante petite ville un peu plus au nord, connue pour sa grande place centrale de 14 000m2 ce qui en fait la plus grande du pays et une des plus grandes et belles du sous-continent. 

Colombia_VilladeLeyva

De là, nous suivons les conseils de Manu et Maud (rencontrés à Torotoro) et partons découvrir le paramo d’Iguaque. La balade, avec ses plus de 1000m de dénivelé positif (sois environ 3 heures de montée), est superbe mais éprouvante et il faut avouer que nous souffrons pas mal.

A l’issu des 2 premières heures qui se font dans une épaisse forêt andine type jungle (bosque andino) nous découvrons enfin le paramo et nous nous retrouvons surtout face au “pared” final, un véritable mur qu’il faut gravir pour atteindre la Laguna de Iguaque. Le páramo est un biotope néotropical d’altitude que l’on trouve dans les Andes en limite de forêt et des neiges éternelles et principalement en Colombie et au Venezuela. La plante caractéristique du paramo est l’Espeletia, qui a la particularité de capter l’humidité et de la restituer en eau.

Arrivés enfin en haut nous engloutissons notre pique nique devant la laguna, mais pas le temps de se reposer trop longtemps car le temps est couvert et il fait frais, voir froid. C’est donc rapidement que nous revenons sur nos pas et la descente n’est pas non plus de tout repos ! En faisant une pause dans un refuge/restaurant nous découvrons une boisson locale, l’agua de panela : il s’agit d’une sorte de grog au sucre de canne accompagné d’un bout de pain et de fromage. C’est chaud et très sucré, ça fait donc du bien au randonneur et à nos jambes engourdies !

Cette ballade nous aura permis de découvrir un premier paramo mais aussi plus généralement une végétation luxuriante et super variée tout au long du sentier, changeant au fil de l’altitude (la récompense du dénivelé!). Après la sécheresse de l’altiplano, on est pas mécontents de se sentir “au vert” 🙂

5 Comments
  • Dominique

    6 juin 2016 at 10 h 18 min Répondre

    Super photos. On reconnait bien ton talent pour les photos de fleurs , arbres et nature. Un régal.
    Vous avez eu raison de partir en Colombie. Tout le monde est unanime sur la beauté de ce pays.
    Bonne continuation
    Bises

  • MagHallé

    7 juin 2016 at 20 h 51 min Répondre

    Vous nous direz si le café colombien est à la hauteur de sa réputation ?
    Bonne découverte de la cité perdue !
    Bises
    Mam

  • Kung

    18 juin 2016 at 9 h 12 min Répondre

    Bonjour Laurent et Claire Marie

    On se régale toujours en découvrant vos magnifiques photos!
    Et on suit avec grand plaisir votre périple
    On vous embrasse
    Catherine et Roberto

    • Claire

      27 juin 2016 at 6 h 10 min Répondre

      Merci pour votre message ! On est contents de savoir qu’on vous fait un peu profiter de notre voyage à travers le blog. Des bises de Lima.

  • […] páramos – et notamment celui d’Iguaque – biotopes néotropicaux d’altitude, qu’on trouve dans la Cordillère des Andes, […]

Post a Comment