NuestrAmericaLatina | DETOUR COLORÉ PAR LA QUEBRADA DE HUMAHUACA, A L’EXTREME NORD ARGENTIN
blog, voyage, Amérique latine, Amérique du sud, South America, America latina, America del sur, travel, viaje, nuestramericalatina, carnet de voyage, photo, photographie, video, itinéraire, Argentine, Argentina, Chili, Chile, Bolivie, Bolivia, Colombie, Colombia, Pérou, Peru, Equateur, Ecuador, Brésil, Brasil, voyage en cargo, cargo, mer et voyages, transatlantique, porte conteneur, Nordeste, Andes, cordillère des Andes, backpacking, mochilando, roadtrip
22710
post-template-default,single,single-post,postid-22710,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
Serranía de Hornocal / Cerro de los 14 colores près d'Humahuaca, Argentine

DETOUR COLORÉ PAR LA QUEBRADA DE HUMAHUACA, A L’EXTREME NORD ARGENTIN

Purmamarca, Tilcara, Humahuaca, Iruya : akuna matata la Quebrada argentina ! Plutôt que de filer directement vers Uyuni en achetant une excursion depuis San Pedro de Atacama, nous décidons de faire un crochet de quelques jours par la Quebrada de Humahuaca, profond canyon d’origine à la fois tectonique et fluvial déclarée Patrimoine Culturel et Naturel de l’Humanité en 2003 par l’UNESCO, et située dans la province de Jujuy à l’extrême nord de l’Argentine. L’idée est de remonter ensuite vers la Bolivie et de partir à la découverte du sud depuis Tupiza, ce qui semble être un bon plan et nous permet de faire de superbes découvertes en chemin.

La route de San Pedro à Purmamarca vaut à elle seule le détour. Nous réussissons encore une fois à avoir les places de devant en haut et des paysages tous plus beaux les uns que les autres défilent sous nos yeux pendant des heures.

1ère étape : Purmamarca y el cerro de los 7 colores

Nous descendons du bus à Purmamarca, où nous disons déjà aurevoir à Perrine qui continue elle jusqu’à Buenos Aires (snif :-(). Après une bonne nuit dans ce tranquille petit village qui vit essentiellement de l’artisanat, nous partons en balade pour découvrir le cerro de los 7 colores au pied duquel est situé Purmamarca. Malgré les nuages, les couleurs sont impressionnantes !

2ème étape : Tilcara et son Pucará

Direction Tilcara, un peu plus au nord. Après avoir dégusté de bien bonnes empanadas au marché sur les conseils de la fille de notre hostal, nous partons découvrir le Pucará, forteresse construite par les indiens Omaguacas, de la tribu des Tilcaras, qui se situe au sud de Tilcara sur une colline de 60 mètres qui surplombe le Río Grande de Jujuy. Lieu défensif mais aussi site religieux, on y trouve, outre des lieux de vie, une nécropole et un centre religieux et sacrificiel en son milieu. L’ensemble date d’environ 900 à 1000 ans. Ce sont des archéologues de Buenos Aires qui entreprirent des fouilles et restaurations ici à partir du début du XXème siècle. Du coup, la pyramide que l’on pourrait prendre pour une partie de la pucara est en fait un batiment hommage à ces archéologues. À l’heure actuelle une grande partie du site est restaurée à l’identique de ce qu’il pouvait être à l’origine. A l’entrée du site se trouve un jardin botanique avec de nombreuses variétés de cactus. La balade est sympa, mais là encore ça manque de soleil !

Le soir on se fait plaisir : dégustation de fromages et charcuterie accompagnés d’une bonne bouteille de Cafayate (vin rouge de la région de Salta) au restaurant “La Picadita” tenu par d’adorables argentins aux petits soin. Ce crochet par l’Argentine est aussi une bonne occasion pour faire le plein de bonnes choses avant la Bolivie qui s’annonce moins gastronomique.

3ème étape : Humahuaca y el Cerro de los 14 colores o “Serranía del Hornocal”

Nous quittons Tilcara pour continuer vers le nord, direction Humahuaca, le coeur de la Quebrada qui lui a d’ailleurs donné son nom. Et ce n’est pas par hasard : c’est d’ici que l’on part à la découverte de la “Serranía del Hornocal”, ou montagne aux 14 couleurs, située à plus de 4000m d’altitude à 25km de piste (superbe) d’Humahuaca. C’est la présence dans cette formation calcaire de différents types de minéraux, et l’effet des processus d’érosion, qui ont entraîné une morphologie particulière de formations triangulaires multicolores. On partage pour s’y rendre un taxi/4×4 avec 2 argentins très sympas. Seulement 40 minutes sur place pour s’en mettre plein les yeux. Cette fois le soleil est au RDV et la lumière écrase presque les incroyables couleurs. C’est sublime !

4ème et dernière étape argentine : Iruya, village du bout du monde

Le lendemain nous partons passer la journée à Iruya, petit village de la province de Salta accroché à flanc de montagne à 2780m d’altitude au dessus d’un cour d’eau. On y accède en bus depuis Humahuaca par une piste qui serpente pendant 3 heures à travers des paysages splendides et passe un col à 4000m. L’occasion d’avoir nos premières montées d’adrénaline dans les virages vertigineux de la descente.

On est samedi, et le samedi à Iruya, c’est jour de foot. les matchs s’enchainent sur le grand terrain du village : filles et garçons, petits et grands. Tout le monde ici taquine la pelota (ballon). On passe un bon moment à profiter de l’ambiance autour du stade où toutes les générations sont venues supporter les joueurs amateurs. Une journée hors du temps dans un authentique village des Andes argentines.

Nous avons passé hier (après quelques mésaventures de bus) la frontière Argentine – Bolivie : changement d’ambiance assuré !

Nous passons quelques jours à Tupiza avant de partir en excursion vers le Sud Lipez et le salar d’Uyuni : superbes découvertes à venir…

4 Comments
  • Dominique &René

    9 mai 2016 at 20 h 56 min Répondre

    Que c’est beau. On en a plein les yeux rien qu’en regardant vos photos. On voyage avec vous. Vivement la retraite qu’on suive vos pas. Un grand merci à vous pour ces magnifiques photos et commentaires. On attend déjà les suivants. Bises avons deux. Mum

  • MagHallé

    9 mai 2016 at 22 h 39 min Répondre

    J’ai été heureuse de vous voir un bon moment sur skype ce matin et de consulter votre blog à l’instant .
    Photos toujours superbes, qui font rêver.Lerci encore !
    Bon triatlon demain !
    Bises québécoises
    de
    Mam

  • Perrine

    12 mai 2016 at 18 h 49 min Répondre

    Que lindo el hornocal..!! Magnifiques couleurs..!! Cela pourrait presque évoquer les délires en pâte d’amande d’un pâtissier échappé de la Franchuteria, non? 😉 😉 😉
    Vous me manquez grave, chicos. J’espère que les sacs de couchage font le taf en Bobo.
    Merci & continuez à nous donner “un petit peu de vous” dans ces pages…
    Hasta luego <3

    • Claire

      15 mai 2016 at 2 h 06 min Répondre

      Ay cariñita. Nos has abandonado cariñita ♫ Porque pero porque ?
      On a pensé fort à toi en voyant tout plein de ciels licornes dans le sud de la Bobo 😉
      On espère que le retour à Paname city n’est pas trop dur et que tu noies ton chagrin dans du maté.
      Muchos besos unicornita <3

Post a Comment