NuestrAmericaLatina | BALLADES URBAINES DANS L’AVANT-GARDISTE ET ATTACHANTE MEDELLIN
blog, voyage, Amérique latine, Amérique du sud, South America, America latina, America del sur, travel, viaje, nuestramericalatina, carnet de voyage, photo, photographie, video, itinéraire, Argentine, Argentina, Chili, Chile, Bolivie, Bolivia, Colombie, Colombia, Pérou, Peru, Equateur, Ecuador, Brésil, Brasil, voyage en cargo, cargo, mer et voyages, transatlantique, porte conteneur, Nordeste, Andes, cordillère des Andes, backpacking, mochilando, roadtrip
23160
post-template-default,single,single-post,postid-23160,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
Medellin_vue_Comuna13

BALLADES URBAINES DANS L’AVANT-GARDISTE ET ATTACHANTE MEDELLIN

Après la chaleur étouffante de Carthagène, quel bonheur d’arriver à Medellin, ville au climat parfait (dixit les paisa, habitants de la région de Medellin). Nous y passons 3 jours, entre ballades urbaines, points de vue, marché, dégustation de bières artisanales et soirée foot (et oui, on ne suit peut être pas l’Euro mais on se rattrape avec la Copa America !).

Medellin_voyage

Nous partons d’abord à la découverte de la Comuna 13, avec un guide pour nous tous seuls : Carlos, un adorable paisa de 35 ans, super cultivé, bavard et sympathique (et traducteur espagnol-français-anglais ce qui est bien pratique lorsqu’un mot nous échappe). Pendant près de 6h, on en apprend énormément sur ce quartier qui était encore il y a peu un des plus dangereux de la ville, sur Medellin et son urbanisme avant gardiste notamment en matière de transports en commun et sur les évolutions de la Colombie ces dernières dizaines d’années. Carlos connait plein de monde dans le quartier et prend la peine de nous présenter à chacun. On s’arrête discuter ou manger un bout avec plusieurs habitants, qui n’ont manifestement pas encore trop l’habitude de voir des touristes et sont super accueillants.

Medellin est une ville particulièrement attachante et intéressante sur le plan de la gestion urbaine et sociale : médiatisée pour avoir été à l’avant-garde en désenclavant plusieurs quartiers populaires excentrés grace à un réseau performant de Metrocables (elle fut en fait la 3ème ville après Barcelone et Hong Kong à créer un télécabine urbain mais c’est clairement l’expérience paisa qui a fait école et inspiré bon nombre d’autres métropoles dont La Paz récemment). La Comuna 13 a également bénéficié de l’installation d’escalators urbains, bien utiles vu la topographie du quartier, notamment pour permettre aux personnes âgées de se déplacer. D’une manière générale, l’ensemble du système de transports de Medellin a été au coeur de l’impressionnante transformation qu’a connu la ville ces dix dernières années. Les paisas y sont super attachés, Carlos en veut pour preuve l’absence de tag ou de dégradation et l’état irréprochable de propreté du réseau.

En a peine quelques années, la capitale d’Antioqua est passée du statut de ville la plus violente d’Amérique latine à celle de ville la plus innovante, non pas par un coup de baguette magique mais bien grace à une politique ambitieuse axée sur la refondation sociale, comme l’explique très bien cet article de courrier international qui date de janvier 2015. Bref, on se prend à rêver que certains politiques français s’inspirent du cas paisa pour mieux gérer les territoires dont ils ont la charge…

Medellin_tour_Comuna13
Medellin_Comuna13_Streetart1
Medellin_Comuna13_compo

Le lendemain, direction cette fois le centre de Medellin. On s’est inscrits au fameux realcitytour, qui nous a été recommandé par d’autres voyageurs et par Arthur, notre hôte Airbnb. Les explications sont malheureusement cette fois en anglais mais Juan, notre guide, paisa d’une trentaine d’année avec une sacrée énergie a vécu 7 ans aux Etats-Unis : il parle donc un anglais parfait et a en plus une impressionnante capacité de synthèse (utile pour résumer l’histoire pour le moins complexe de la Colombie ces dernières dizaines d’années !).

On apprend là encore beaucoup de choses en déambulant dans les rues du centre au milieu des sculptures de Betancur et Botero et de colombiens surpris de voir un groupe de gringos se balader dans les rues de leur ville. On se fait taper sur l’épaule et souhaiter la bienvenue au coin de la rue. Le développement du tourisme va de pair avec le retour de la paix et de la sécurité et est donc accueilli comme une bonne nouvelle. Juan s’attache à nous faire prendre conscience de la réalité du passé récent de son pays (il a perdu 6 amis de sa génération et 2 de ses oncles ont été retenus en otage pendant plus d’un an lors des différents conflits des années 1990) mais aussi et surtout à nous montrer l’ampleur des évolutions positives de ces dernières années. Il est un exemple vivant de la joie de vivre du peuple colombien, qui, conscient de la valeur et de la fragilité de la paix profite de chaque instant. Un peuple joyeux, fier de sa culture et heureux de pouvoir enfin la faire découvrir au monde grâce au développement du tourisme.

Medellin_Centro_Botero
Medellin_Centro_Freecitytour

On serait bien restés plus longtemps (voire quelques mois :p) dans cette ville à l’atmosphère si particulière et dont les habitants sont si fiers. Mais malheureusement on manque de temps, et on file déjà direction la zona cafetera car la fin de la Colombie approche à grands pas…

1 Comment
  • Dominique

    26 juin 2016 at 8 h 42 min Répondre

    Ville surprenante. C’est bien de nous la montrer et tes commentaires sont parfaits pour faire changer notre regard sur elle.
    Bisous

Post a Comment