NuestrAmericaLatina | BALADES ET REPOS A POTOSI & SUCRE
blog, voyage, Amérique latine, Amérique du sud, South America, America latina, America del sur, travel, viaje, nuestramericalatina, carnet de voyage, photo, photographie, video, itinéraire, Argentine, Argentina, Chili, Chile, Bolivie, Bolivia, Colombie, Colombia, Pérou, Peru, Equateur, Ecuador, Brésil, Brasil, voyage en cargo, cargo, mer et voyages, transatlantique, porte conteneur, Nordeste, Andes, cordillère des Andes, backpacking, mochilando, roadtrip
22816
post-template-default,single,single-post,postid-22816,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
Bolivie_Sucre

BALADES ET REPOS A POTOSI & SUCRE

En 1545 les conquistadors espagnols découvrirent le Cerro Rico (à l’époque au Haut Pérou), une montagne culminant à plus de 4700m qui s’avèrera être le plus gros gisement d’argent de l’histoire de l’humanité. Très vite les espagnols creusèrent en son sein les première galeries et à ses pied naquit la ville de Potosi qui compta jusqu’à 165  000 habitant au 17ème siècle (soit la plus grande ville des Amériques à cette époque). Les mines d’argent firent la grandeur de l’Espagne (et enrichirent allègrement ses créanciers). C’est de là que vient l’expression “riche comme Potossi”. Cette découverte fit en revanche le malheur des Incas soumis à la mita (travail forcé) et des esclaves africains débarqués en Amérique via le commerce triangulaire. Des millions y furent déportés pour y travailler et y laissèrent leur vie. Certains historiens et économistes estiment que le flux d’argent des mines de Potosi vers l’Europe et que le commerce triangulaire furent à l’origine du système capitaliste mondialisé.

Aujourd’hui le Cerro Rico ressemble à une montagne mutilée par les milliers de galeries qui furent creusées et l’on peut clairement voir, même de loin, que la terre a été retournée, labourée pendant des siècles à la recherche du précieux minerai. Nous décidons de ne pas visiter les mines car aujourd’hui encore, des milliers de personnes y travaillent dans des conditions épouvantables. Pour nous, ce sera donc une étape repos après les 4 jours magnifiques mais éprouvant dans le Sud-Lipez et nous déambulons dans la vieille ville aux édifices coloniaux.

Potosi_Bolivia

Après Potosi, direction Sucre, qui porte le nom du bras droit de Simon Bolivar qui libéra la Bolivie de l’emprise espagnole en 1825. C’est ici que fût signé l’acte d’indépendance, à la Casa de la Libertad. Bolivar était animé des idéaux révolutionnaires français de 1789 et du rêve d’unification des états d’Amériques Latines (une sorte d’Etats Unis du Sud) qui ne vit jamais le jours face aux réticences des nouvelles bourgeoisies. Sucre est la capitale constitutionnelle du pays et affiche un niveau de vie aisé. Sa population y est métissée et ses habitants plus “occidentalisés” que ce que nous avons pu voir jusqu’à présent ce qui en fait une des principales villes opposées au gouvernement d’Evo Morales dont le siège est situé à La Paz.

La ville est très animée, les rue grouillent de monde même le soir et il y a surtout beaucoup d’étudiants ! Nous logeons dans une petite pension très agréable située à deux pas de la place centrale et du mercado. Le premier jours nous montons au mirador d’où nous pouvons bien voir la ville s’étaler sous nos yeux, malgré le soleil écrasant de l’après midi. Le Lendemain c’est ballade culturelle avec au programme la Casa de la Libertad, le musée de l’ethnographie et du folklore qui comporte une très grande collection de masques traditionnels indiens et pour finir la journée en douceur un tour au cimetière où reposent des notables de la bourgeoisie espagnoles et sucrénienne dans d’imposants mausolées et également des défunts plus humbles dont les stèles sont “empilées” sur plusieurs étages.

Sucre_Mirador
Sucre_Bolivia
14_Sucre_Cimetière
3 Comments
  • MagHallé

    22 mai 2016 at 15 h 05 min Répondre

    Merci pour cette dernière publication que nous venons de regarder avec Hélène.
    A Paris, il pleut tant qu’il peut !
    Bisous
    Mam

    • Dominique

      23 mai 2016 at 22 h 29 min Répondre

      On partirait bien nous aussi , n’est ce pas Magali!!! Ce bel itinéraire me tente bcp.
      Dominique

  • Dominique

    23 mai 2016 at 22 h 26 min Répondre

    Merci pour vos belles photos. Vous voilà maintenant plus au nord, fini le froid ……, vous devez commencer à avoir plus chaud.
    Quelles sensations ressentez vous à être à plus de 3000m depuis qq semaines. Vous allez revenir en super forme ( une vraie préparation olympique!!) Comme toujours superbes photos , merci Clemi et commentaires top!!
    Ici c’est très humide et un peu/ beaucoup déprimant
    Bises
    Mum & Dad

Post a Comment